Forum dédié au jeu tactique sur la seconde guerre mondiale édité par Avalanche Press.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Bienveillantes

Aller en bas 
AuteurMessage
ymq
Lieutenant


Nombre de messages : 164
Age : 48
Localisation : Lannion
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Les Bienveillantes   Mer 10 Jan à 0:28

Salut,
j'ai fini fin décembre ce très gros roman, prix Goncourt. C'est un très bon livre, plus proche du fantastique par moment que d'un roman de guerre, très troublant car on peut s'identifier au "héros" avant d'être révulsé par l'horreur de ses actes. Le thème profond du livre me semble être la justice : comment peut-on juger ses semblables et en même temps pourquoi il est nécessaire de le faire. Le titre est une indication de cela (je ne précise pas pour éviter les spoilers).

Si vous cherchez de l'action de guerre, et uniquement ça, ce livre n'est pas pour vous, même si on passe à Stalingrad et dans le Caucase.

En attendant le second film d'Eastwood sur Iwo Jima. J'avais beaucoup aimé le premier comme d'autres participants du forum (Stonewall ?).

Yves-Marie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalman
Lt Colonel


Nombre de messages : 853
Localisation : orleans
Date d'inscription : 05/04/2006

MessageSujet: Re: Les Bienveillantes   Mer 10 Jan à 10:53

bonjour, l'ami breton .
ton post est bienvenu car le bouquin m'interesse et ton avis m'encourage à le lire .... bien que je n'en comprenne pas encore le titre .
je suis un grand fan d'Eastwood en tant que réalisateur ( j'aime beaucoup l'acteur aussi) et j'ai loupé le 1er opus à sa sortie (et j'vais pas souvent à la ville, crénomdediou ) ... finalement, j'attendrai le coffret dvd avec les deux (dans 2 ans)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orpheas
Lieutenant


Nombre de messages : 157
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/11/2005

MessageSujet: Re: Les Bienveillantes   Mer 10 Jan à 16:34

Je l'ai lu en septembre. Les opérations militaires ne forment qu'une toile de fond, même si l'on comprend mieux l'aversion de l'équipe d'AP pour Manstein (voir les commentaires dans East Front) en lisant les premiers chapiitres.

(Avis personnel : c'est un excellent roman).

Le titre renvoie à la mythologie grecque, les Bienveillantes sont des déesses de la vengeance (en particulier contre les meurtriers de leur propre famille d'où le titre). Mégère est aujourd'hui la plus célébre. Le mot apparaît dans la dernière phrase du roman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
svinkel
Lieutenant


Nombre de messages : 151
Localisation : Decize (58)
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Les Bienveillantes   Mer 10 Jan à 20:32

j'ai beaucoup aimé aussi, très proche du travail des historiens modernes ( browning et les hommes ordinaires, ingrao et les chasseurs noirs...) La veine romanesque est terrible , un pavé comme seul les ricains savent les faire aujourd'hui, à des lieu des causeries de saint germain et des histoire d'amour à deux balles et de l'impossibilité d'écrire auquel nos auteurs nous ont habitué.

Petite anecdote : le premier roman que je lis avant la remise des prix et qui recoit le prix une heure après que je lise la dernière ligne, c'est très étonnant comme sensation.

a+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalman
Lt Colonel


Nombre de messages : 853
Localisation : orleans
Date d'inscription : 05/04/2006

MessageSujet: Re: Les Bienveillantes   Jeu 11 Oct à 10:38

j'ai terminé le pavé .... très prenant et bien écrit.
cette remarquable chronique de l'horreur ordinaire me laisse un gout mitigé néanmoins;
la description des rouages de l'administration SS, le panier de crabes, la mécanique atrocement banale du crime, et surtout l'étonnante partie linguistico-culturelle du séjour caucasien m'ont beaucoup plu.
en revanche, les problèmes psycho-oniriques du narrateur m'ont carrément emmerdés ...pas utiles pour moi ... à moins que l'auteur ne voulait pas que l'on puisse trop s'identifier ? qu'il ne soit finalement pas si monsieur-tout-le monde ?
quoiqu'il en soit, un livre remarquable, du genre qu'on oublie pas .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orpheas
Lieutenant


Nombre de messages : 157
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/11/2005

MessageSujet: Re: Les Bienveillantes   Sam 13 Oct à 23:34

je suis un peu flemmard alors je reposte une réponse déjà donnée ici :
http://talk.consimworld.com/WebX?13@133.SXCfdlLwoek.70@.1dd12d88/2714

<blockquote> et la fin est un peu bâclée, style deux ex machina avec les deux flics et le tutti quantti </blockquote>

Pierre-Marie,
la fin est surprenante mais elle n'est pas bâclée, au contraire elle
renvoie à la lente déchéance du personnage tout au long du roman tant
dans sa vie privée que publique. Quand il comprend qu'il a perdu sa
soeur, que l'allemagne va s'écrouler, il se laisse mourir (dans la
propriété de sa soeur), puis il se laisse entraîner dans un retour vers
Berlin (mais il n'agit plus), puis cherche inconsciemment la mort
(l'"attentat" dans le bunker de la chancellerie). Le deus ex-machina
est annoncé dans le titre : à la fin les bienveillantes (déesses de la
vengeance) l'ont retrouvé, mais sa punition n'est pas de mourir mais de
vivre avec ce qu'il a fait. La question est de savoir si elles viennent
pour le meurtre de sa mère, pour les crimes nazis, ou pour les deux.

<blockquote>
En revanche, je me deamande pourquoi il a fallu raconter l'histoire
d'un SS pervers sexuel (ça n'apporte rien à l'histoire à part que je ne
me vois pas conseiller le bouquin à mes frangins...) </blockquote>

Oui
si tu prends le livre comme un roman historique ce qu'il n'est pas.
C'est une illustration romanesque des réflexions d'Arendt (et d'autres)
sur l'exercice de la capacité de jugement, sur la possibilité d'un
individu de distinguer, seul, entre le bien et le mal. C'est l'amour
fusionnel qu'il porte à sa soeur, devenue inaccessible après sa
grossesse qu'il ne veut pas voir (pour reprendre l'explication morale
elle a décidé que cet amour incestueux était mal), qui le pousse vers
d'autres hommes confondant dans l'acte physique son propre corps avec
celui de sa soeur. Placer cette histoire pendant la période nazi,
permet la mise en abyme des deux itinéraires du héros, sentimental et
politique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Bienveillantes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Bienveillantes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le rapport du Dr. Korherr
» Les appréciations du bulletin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Panzer Grenadier :: Discussions collatérales...-
Sauter vers: